Une journée dans le quartier juif de Prague

prague-old-town-history-czech-czech-republic-prague-old-city-night-sunset-architecture

La communauté juive de Prague, en République Tchèque, possède une histoire riche et contrastée, dont témoignent les nombreux monuments, synagogues et musées présents encore aujourd’hui dans la Vieille Ville de Prague (le Staré Město) et Josefo, son ancien ghetto juif. Un après-midi ou une journée vous suffiront pour découvrir l’ampleur de ses traditions séculaires.

 

Le Musée juif de Prague offre l’une des plus vastes collections d’objets retraçant l’histoire, les coutumes et les traditions de la communauté juive d’Europe Centrale, avec plus de 40.000 articles et 100.000 livres. L’entrée est payante et le billet donne accès à l’ensemble des collections et les sites décrits ci-dessous :

centre-ville-prague

L’ancien Ghetto de Prague

Situé sur la ligne A du métro praguois, le quartier juif dit Josefov est né au XIIIe siècle, à la suite de persécutions et d’une volonté de ségrégation de la communauté. Entre pogroms, massacres et périodes de prospérité, le ghetto se développe en particulier entre 1893 et 1913, pour prendre la forme que l’on connait actuellement. On y trouve certains parmi les plus remarquables monuments juifs d’Europe.

Le vieux cimetière juif de Prague

Construit dans la première moitié du XVe siècle, le vieux cimetière juif de Prague contiendrait environ 12.000 sépultures, dont celle du célèbre théologien juif Rabbi Loew (rabbin Juda Liva ben Betsalel) décédé en 1609.

Karlovy_Vary

La synagogue Klaus

Située à l’entrée du vieux cimetière juif, la synagogue Klaus en style baroque, a été construite en l’honneur de l’Empereur Maximilien II, qui visita le ghetto en 1573. Détruite par un incendie en 1689, elle fut reconstruite et complétée dans les années 1880. C’est la plus importante synagogue de tout le ghetto.

La synagogue Pinkas

Erigée à ses origines en 1535, la synagogue Pinkas est depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale le siège du Mémorial des Juifs de Bohême-Moravie assassinés par les Nazis. En 1968, des travaux de rénovation mirent en évidence la présence d’un bain rituel, mais le régime communiste au pouvoir à l’époque mis fin aux découvertes. C’est seulement après 1990 que ces travaux furent complétés et que les noms des 80.000 victimes de la Shoah en Bohème et Moravie furent réinscrits sur les murs du bâtiment.

Prague9 night

La synagogue Espagnole

Construite en 1868 en style mauresque, la synagogue Espagnole est l’œuvre de l’architecte Vojtěch Ignátz Ullmann. Trois de ces murs sont dotés de galeries et un large dôme se trouve en son centre. Son intérieur présente de nombreux éléments décoratifs inspirés des arabesques hispano-mauresques.  František Škroup, le compositeur à l’origine de l’hymne national tchèque, en fut l’organiste entre 1836 et 1845.

La synagogue Maisel

Cette synagogue érigée entre 1590 et 1592 par Mordechai Maisel, le Maire du Quartier Juif, fut presque entièrement détruite par le feu en 1689. Reconstruite en style néobaroque par la suite, elle abrite à présent en ses murs une exposition consacrée à l’histoire des Juifs en Bohême et en Moravie.

affiche demi amoud Hamodia portrait

DeluxeRoom2 DeluxeroompokojI